La communication : le mal des entreprises de notre époque ?

Eteam RH | 29 janvier 2020

Cette année 2020 commence avec une touche d’optimisme concernant la santé de l’économie française. Depuis un an, le nombre de demandeurs d’emploi aurait fortement diminué.  En jetant un œil aux chiffres du chômage en France, on peut rapidement être interpellé par certaines incohérences.

D’un côté : plusieurs millions de chômeurs inscrits sur les listes de Pôle Emploi.
En face : des centaines de milliers d’offres d’emploi non pourvues quotidiennement. 

Des aprioris qui ont la dent dure 

Faisons d’abord un tour d’horizon des clichés les plus répandus concernant les causes supposées du chômage dans l’hexagone : 

1 - « Les plus âgés sont trop qualifiés et ont du mal à trouver un travail adapté »

Beaucoup de quarantenaires ou de cinquantenaires recherchent un travail stimulant et sont pourtant perçus comme « inembauchables » avant même de passer l’étape de l’entretien d’embauche.

2 - « Les jeunes sont tous des fainéants et profitent des droits au chômage »

Nota bene : tous les jeunes ne passent pas leur journée à jouer à Fortnite dans leur canapé, ni leurs week-ends à boire des mojitos dans les bars. Au contraire, de nombreux jeunes niveau bac + 5 cherchent désespérément un job et ne reçoivent aucune réponse positive

3 - « Les postes à pourvoir sont bien souvent des emplois de serveurs, de maçon ou de plombier ». 

En effet, ces corps de métiers sont en grande pénurie de main d’œuvre, c’est un fait. Cependant, il reste quelques centaines de milliers d’offres à pourvoir en dehors de ce champ sectoriel.  À savoir : un des métiers les plus pénurique aujourd’hui est celui de collaborateur comptable !

4 - « Les entreprises ne peuvent pas embaucher car elles croulent sous les taxes. »

Oui… mais non. Le taux de taxation n’est pas en corrélation avec le manque de main d’œuvre. Il existe parfois des problèmes structurels qui freinent l’embauche. Cependant, nombreuses sont les TPE et PME qui aimeraient embaucher sans trouver pour autant leur bonheur.

Quel est le réel frein à l’embauche ?

En tant que communicants, nous sommes en droit de nous demander si tout n’est pas un problème de communication. Étonnant à une époque où tout est connecté et où toutes les entreprises peuvent diffuser leurs offres d’emploi sur tous les sites agrégateurs, et tous les réseaux sociaux existants.

Et si communiquer était la clé ?

En effet, copier/coller votre offre d’emploi sur toutes les plateformes ne suffit pas. Revenons aux bases de la communication : un émetteur envoie un message à un récepteur. Pour ce faire, il doit utiliser le bon message, au travers du bon canal. Et c’est souvent à cette étape que le bas blesse.

Facebook Careers, Indeed, Linkedin, Leboncoin : les futurs employeurs ne savent plus où donner de la tête. La multiplicité de ces supports de diffusion implique de s’adapter aux particularités de chacun.

Si vous cherchez à recruter un boulanger sur Cadremploi ou Monster, vous faites fausse route et en vous trompant de cible. À l’inverse, votre collaborateur comptable, votre développeur ou votre technicien itinérant va être plus difficile à trouver sur un site emploi car ce sont des profils en tension donc peu présents sur un marché intentionniste.

De toute évidence, ce sont des exemples convenus, mais c’est aussi vrai dans une mesure plus fine. Il y a aujourd’hui plus de 300 sites emploi rien qu’en France, et, sur chacun d’entre eux, plusieurs dizaines de prestations différentes à votre disposition.

En résumé, bien qu’il existe des sites « exotiques », il y a surtout des canaux précis à exploiter pour essayer de toucher au mieux votre cible.

Et les réseaux sociaux dans tout ça ?

Les réseaux sociaux sont également une nouvelle voie à explorer. Cependant, notez que ce n’est pas parce que vous publiez une annonce sur Facebook Careers que vous allez impérativement recevoir le CV de vos rêves ! Tout se réfléchit : la présentation de votre offre, son format, sa cible. Ainsi, vous évitez de passer inaperçu dans la jungle des contenus facebookiens.

Aujourd’hui, on parle même de « recrutement programmatique » qui adapte votre budget au coût par acquisition des CV reçus. Avant tout, cette méthode vous permet de toucher des candidats non-intentionnistes en full web. En conclusion, il existe autant de méthodes de recrutement qu’il existe de postes différents. Malheureusement, la majeure partie des entreprises veut recruter de la façon la rapide et la plus pragmatique possible. Cependant, un recrutement pertinent implique un langage adapté au canal et à son audience.

Avant de publier votre prochaine offre d’emploi, prenez un temps de réflexion. Chaque offre implique une stratégie marketing adaptée afin de toucher au mieux votre cible.

En 2020, Internet peut être une mine d’or pour les recruteurs. Faut-il encore savoir l’utiliser à bon escient…

Alors, prêts à réapprendre à communiquer ?